An elephant in haystack

S’arrêter pour regarder la neige tomber, c’est magique un dimanche matin. Ça l’est moins un mardi matin à Montréal quand ton char est pris dans un banc de neige et que tu as snoozé un peu trop longtemps.

Les matins de tempête, j’arrive malgré tout à être à l’heure; et le sourire que j’affiche doit donner envie à plusieurs de mes collègues de me mettre une baffe.

C’est que j’essaie de garder mes yeux de voyage.


Les yeux en mode jumelles et scanner.

Je n’ai jamais autant observé l’herbe, les montagnes et les rochers.

Dans la région de Polonnaruwa, Il y a trois parcs nationaux où vous pouvez faire un safari. Les éléphants passent d’un parc à l’autre selon les saisons. Il faut donc toujours demander aux locaux où se trouve le troupeau avant de s’inscrire.

Même les éléphants sont contre les monopoles.

En route vers Hurulu Eco Park, notre chauffeur parle trois mots d’anglais: « madam », « elephant », et «okay ». La conversation est limitée.

Sur la route, on croise notre premier éléphant. Le pire, c’est qu’on ne l’avait pas remarqué. C’est le chauffeur qui a du attirer notre attention pour qu’on le voit. On s’est arrêté quelques instants, mais en se disant qu’on allait en voir bien plus, plus tard.

Ce qui m’a marquée au Sri Lanka si on compare avec plusieurs autres endroits, c’est que plutôt que d’essayer de remplir les véhicules le plus possible, les Sri Lankais ne jumellent pas les gens. Vous louez le transport, pas les places qui s’y trouvent.

Donc, on avait notre propre jeep, ma mère et moi. Même chose quand on a engagé un chauffeur privé () pour aller à Sigiriya. Un prix, un transport, peu importe le nombre de personnes. Je vous conseille donc de vous faire des amis si vous prévoyez parcourir le Sri Lanka.

Une fois dans le parc, je me sentais comme dans Jurassic Park. Debout derrière le jeep, en me tenant à deux mains sur les barres de métal du toit pendant qu’on s’enfonçait dans les routes de boue.

Notre Jeep en safari au Sri Lanka

Safari au Sri Lanka

Hurulu Eco Park au Sri Lanka

Vous êtes entourés d’herbes et vous réussissez à louper l’éléphant devant vous. Pourtant, rien à voir avec les remplis de détails qui diluent votre attention. Trouver un éléphant dans une botte de foin, ce n’est pas plus facile que d’y trouver une aiguille.

Mon conseil? Si vous faites un safari, gardez l’oeil ouvert pour les rochers gris. Si le rocher bouge, c’est un éléphant.

On ne voyait rien, que les herbes hautes et les chemins de boue, mais simplement le fait de savoir qu’on allait voir quelque chose, que ce moment précis de l’histoire était réservé à l’observation, c’était excitant.

Si ça n’avait pas été de ma mère qui revenait d’un voyage en Afrique du Sud, je n’aurais pas su qu’il fallait porter attention parce que les éléphants, aussi gros soient-ils, réussissent à passer inaperçus.

Je vous jure, c’est troublant.

Si on pouvait toujours être dans ce mind set, c’est fou comme on aurait probablement plus de plaisir dans la vie.

Quand des éléphants sont repérés, les jeeps s’entassent comme des fourmis autour d’un morceau d’ananas. Parfois, on a la chance de s’approcher assez près pour faire de belles photos.

Safari en jeep au Sri Lanka

Éléphants au Sri Lanka

Éléphants au Sri Lanka

Je ne dis pas que ce n’était pas un peu d’avoir autant de monde qui s’entasse pour regarder la même chose, mais d’un autre côté, c’était rassurant de voir autant de gens s’arrêter pour observer.

C’est tout.

J’ai quand même appris que même les éléphants réussissent à passer inaperçus.

Faire un safari, c’est l’exemple parfait de l’esprit de voyage. Ça ne sert à rien.

On n’a rien appris sur les éléphants, on n’a pas créé quelque chose, on n’a pas nourri ni pris soin des éléphants. Faire un safari est totalement inutile. L’activité, c’est simplement d’ouvrir ses yeux.


Si vous avez lu cet article jusqu’à la fin, c’est que vous avez apprécié, non? On se voit sur Facebook alors?

Pour garder un souvenir de cet article dans votre Pinterest:

Faire un safari au Sri Lanka, ou chercher un éléphant dans une botte de foin. Une belle expérience au Hurulu Eco Park